Le karma vit avec nous, le karma fait partie de notre vie depuis le moment de notre naissance jusqu’au moment de notre mort, parce que chaque fois que nous faisons quelque chose et même chaque fois que nous arrêtons de faire quelque chose, cela génère du karma, et vous ne pouvez l’éviter en aucune façon.

Bien sûr, tout le karma que nous générons n’est pas le même, il y a un type de karma qui nous lie ou nous enchaîne à cette vie, et un autre type de karma qui nous libère du cycle de réincarnation.

Vishayakarma, l’une des formes de karma

Le karma qui nous enchaîne, connu sous le nom de Vishayakarma, a pour fruits la misère et le manque de paix intérieure, tandis que le karma généré par de bonnes actions ou des actions désintéressées, connu sous le nom de Sreyokarma nous permet d’atteindre la prospérité et le bonheur de l’âme, qui est bien plus que d’atteindre le simple bonheur extérieur.

Chaque fois que nous faisons face à une activité avec le désir d’obtenir un certain résultat, cela nous jette dans les bras du désir, de l’avidité et des démons de l’ego, alors que seules les actions pures que nous faisons par amour sans tenir compte des conséquences possibles de celles-ci, sont le genre d’actions qui nous conduisent peu à peu vers l’illumination et la libération.

Ceux dont la nature leur permet de réaliser ce genre d’activités désintéressées, réalisent peu à peu que Dieu leur fournit tout ce dont ils ont besoin et tout ce qui leur confère la paix intérieure. Une autre forme d’atteindre la paix intérieure tant désirée est la méditation.

Pourquoi la méditation est-elle si nécessaire ?

Parce que l’homme agit toujours en deux dimensions, la dimension externe régie par les sens physiques, et la dimension interne régie par l’intelligence et l’esprit.

La conscience interne ne peut pas se mouvoir par elle-même, mais a besoin du guide de l’intelligence et de l’esprit, qui sont ceux qui sont en relation avec le monde extérieur, ils sont comme les bœufs qui tirent un chariot. Ces bœufs sont impatients de commencer à marcher, mais pour nous conduire à la bonne destination, ils doivent être éduqués, on doit leur indiquer quelle est la route qui nous conduit à l’endroit où veut arriver la conscience interne. Et ce sont les routes de la Vérité, de la Droiture, de la Paix et de l’Amour.

Ensuite, pour nous libérer du karma asservissant, il est nécessaire d’enseigner aux bœufs de l’intelligence et de l’esprit l’art de tirer le chariot de la conscience interne, et ceci est réalisé au moyen des pratiques de la méditation et de la répétition du nom de Dieu.

Une voie vers la pleine conscience

Et la conscience, pour pouvoir guider les bœufs de l’intelligence et de l’esprit, doit calmer et contrôler les désirs contradictoires qui infestent l’esprit, et ceci est obtenu lorsque nous apprenons à orienter notre esprit dans une seule direction.

Lorsque grâce à la méditation, l’esprit désorienté plonge dans la vue et la répétition du nom du Seigneur, la Splendeur Divine capable de brûler le mal et d’illuminer le bonheur se manifeste.

Il est facile de comprendre les bienfaits de la méditation. Toute personne qui entreprend une tâche sait que ce n’est que lorsqu’elle concentre ses efforts sur un seul point qu’elle peut obtenir le succès souhaité. Même les tâches les plus insignifiantes exigent de la concentration, et le pouvoir d’un effort inébranlable est si grand, que même les pires difficultés s’y abandonnent.

Lorsque nous pratiquons la méditation sur l’Être suprême, l’esprit apprend à détourner son attention des objets matériels, et la vie acquiert une nouvelle splendeur lorsque nous prenons conscience de l’essence divine qui est en nous et qui nous guide vers l’état de béatitude.

Quelle est la douceur d’un fruit ? Il n’y a aucun moyen d’expliquer cela de manière appropriée, la seule façon de le savoir est de manger le fruit.

Quelle est la qualité de la méditation ? Il n’y a aucun moyen de connaître le goût de ses fruits tant que nous ne décidons pas d’en faire l’expérience.